esclavage et lutte pour la liberté
L’esclavage aujourd’hui
« L’esclavage est un crime abominable. (…) Pourtant, l’esclavage et les pratiques esclavagistes persistent dans de nombreuses régions du monde. Ce type d’exploitation est en train d’évoluer et de refaire surface sous des formes modernes, telles que la servitude pour dettes, la vente d’enfants et la traite de femmes et de filles à des fins de prostitution. L’esclavage trouve ses racines dans l’ignorance, l’intolérance et la cupidité. Il nous incombe de créer un climat dans lequel de tels abus et une telle cruauté sont inconcevables. Un des moyens d’y parvenir est de se souvenir du passé et d’honorer les victimes de la traite transatlantique des esclaves. En gardant à l’esprit les injustices passées, nous aidons à faire en sorte que de telles violations systématiques des droits de l’homme ne puissent plus jamais se reproduire. »

Message du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon,
à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le 25 mars 2010.

A l’échelle planétaire, les abolitions progressives de la traite et de l’esclavage s’étalent sur plus de deux siècles. Mais, si le combat légal est quasiment achevé, l’esclavage reste toujours un réel fléau.

 Le Mémorial de l’Abolition de l’Esclavage de Nantes, a aussi pour mission de rappeler la dramatique urgence de la situation des esclaves d’aujourd’hui.

Ainsi, le passé éclairant le présent, le Mémorial est un appel à la conscience de chacun des visiteurs sur le monde qui l’entoure. Voir liens esclavage contemporain.

Aujourd’hui, on estime que 27 millions de personnes à travers le monde sont en situation d’esclavage, soit plus de deux fois le nombre total d’esclaves déportés par la traite transatlantique en quatre siècles !

 Au moins 200 millions de personnes sont victimes d’asservissement pour dettes, de mariages forcés, de la prostitution et du travail forcé, notamment un nombre considérable d’enfants.

En août 2010, l’ONU a lancé un plan d’action mondial de lutte contre la traite des êtres humains.

En France, le Comité Contre l’Esclavage Moderne estime à plusieurs dizaines de milliers les personnes réduites au travail forcé comme ouvriers dans les ateliers clandestins ou comme domestiques. Des milliers de femmes sont soumises à des mariages forcés et des dizaines de milliers d’entre elles sont contraintes à la prostitution.