esclavage et lutte pour la liberté
Nantes,
la traite négrière
et l’esclavage


Du milieu du 17e au milieu du 19e siècle, la France organise au moins 4220 expéditions négrières, dont une grande partie menée par les armateurs nantais.

Principaux ports          Nombre d’expéditions
Nantes                            1714
Le Havre                         451
La Rochelle                    448
Bordeaux                       419
Saint-Malo                      218
Lorient                            137
Honfleur                         134
Marseille                         88
Dunkerque                     41

Dans une moindre mesure, d’autres ports français participent aussi à ce commerce : Rochefort, Bayonne, Vannes, Brest, Morlaix, Dieppe, Cherbourg, Saint-Brieuc, Sète, Marans…

 La place de Nantes dans le commerce négrier est paradoxale.

Quand elle arme pour la première fois à la traite au début du 18e siècle, Nantes a deux siècles et demi de retard sur le Portugal et plus d’un siècle sur des ports comme Le Havre, Bordeaux, La Rochelle. Et, quand elle abandonne la traite en 1830, elle le fait bien avant d’autres port comme Le Havre (1847), l’esclavage perdurant à Cuba jusqu’en 1886 et au Brésil jusqu’en 1888.

Nantes ne doit donc pas sa primauté à la durée de sa participation, mais à sa densité, avec l’organisation de 43 % des expéditions négrières françaises (soit environ 5 à 6 % de la traite atlantique européenne).

 Au cours du 18e siècle, une part représentant 10 à 33 % du commerce maritime au long cours nantais correspond à des armements négriers, une autre part étant consacrée à l’économie de plantation esclavagiste.

 Comme le rappelle l’historien Eric Saugera : « Plus qu’ailleurs, Nantes fit sienne l’argumentation négrière majeure : les colonies sont indispensables à la richesse nationale, les Noirs sont indispensables à leur mise en valeur, la traite est indispensable à son renouvellement. » 1

 En un peu plus d’un siècle, les navires nantais auront transporté plus de 550 000 captifs noirs vers les colonies.

 1- Nantes dans la traite négrière française XVIIIe – XIXe siècles, catalogue de l’exposition « Les Anneaux de la Mémoire », Nantes, 1992.