le mémorial
un projet d’exception

la genèse

En 1998, lors du 150anniversaire de l’abolition de l’esclavage, le Conseil municipal
décide d’édifier un monument commémoratif quai de La Fosse.

En 2002, à l’issue d’un concours international, la Ville de Nantes retient la proposition de Krzysztof Wodiczko, artiste internationalement reconnu, né en Pologne en 1943 et installé aux Etats-Unis depuis 1986. Son œuvre témoigne d’un engagement profond pour les droits humains, en faveur des migrants, des sans-abri, des victimes et des opprimés. Elle donne une présence à l’autre, à l’étranger, à ceux qui sont privés de leurs droits. Krzysztof Wodiczko est associé à l’architecte Julian Bonder, très investi dans les relations entre la mémoire et l’espace public. Les deux artistes proposent pour Nantes un cheminement méditatif sur le lieu symbolique des activités portuaires nantaises, le quai de La Fosse.

Le projet définitif est présenté en 2005 au Conseil municipal, l’équipe de maîtrise d’œuvre est choisie en 2006 et les travaux débutent en 2010.